Snowcats.ch

Le portail des amoureux du chat siamois ancien (Thai)

LA CHIROPRACTIE VETERINAIRE

Historique

C'est vers la fin du 19ème siècle que deux médecins américains développents parallèlement les théories de l'ostéopathie et de la chiropractie. Le but de ces deux disciplines de médecine naturelle est le même : réharmoniser et rééquilibrer l'organisme pour qu'il retrouve un fonctionnement optimal et son potentiel d'auto-guérison. Elles diffèrent dans le choix des tissus à travailler et des structures à manipuler, ainsi que dans les techniques utilisées.

Définition

Le vétérinaire chiropraticien travaille directement sur le système nerveux central (SNC) qui est l'organe directeur du maintien de l'homéostasie (= équilibre biologique).

Une partie du SNC, la moelle épinière, est logée au centre de la colonne vertébrale. Les nerfs naissent de la moelle épinière et se faufilent entre deux vertèbres. Lors d'un alignement incorrect entre ces deux vertèbres, l'espace pour le passage du nerf diminue, celui-ci se retrouve comprimé et sa fonction altérée.

Le vétérinaire chiropraticien traite les articulation du dos et des membres en effectuant un ajustement. Il consiste en une impulsion spécifique et précise dans une direction bien déterminée sur l'articulation touchée. Lors de ce traitement, la barrière anatomique de l'articulation n'est jamais dépassée.

Par cette thérapie, la mobilité de l'articulation est rétablie. Les vertèbres retrouvent leur alignement naturel, l'activité des nerfs est rétablie, et, par conséquent, les organes ou les parties du corps qu'ils innervent retrouvent un fonctionnement optimal.

Indications

- Toute perturbation du mouvement avec douleur ou non : posture ou démarche anormale, raideur, boiterie, problème de dos, difficulté à faire certains mouvements, perte de performance dans le sport ou le travail.

- En complément à la chirurgie, ou comme alternative à la chirurgie, lorsque celle-ci n'est pas envisageable (animal trop âgé).

- Dans certains cas de troubles métaboliques : diarrhée chronique, constipation, toux, otites, maux de tête, incontinence, infertilité, perturbation des chaleurs.

- En prévention chez des animaux de tout âge : pendant la croissance, à l'âge adulte (animal de travail ou de sport) et pour le sénior, afin d'améliorer sa qualité de vie.

Article tiré de la brochure "Le vétérinaire et les médecines complémentaires" édité par la Société Vaudoise des Vétérinaires.